Yourte en saule et chapiteaux de roses

« Yourte en saule et chapiteaux de roses » ou le « Jardin botanique de la Presle (nom du lieu-dit) » ou encore « les Pépinières Brochet-Lanvin ». On peut nommer ou surnommer ce jardin de mille et une manières, il restera toujours aussi beau.

Précisions :
Les saules et spirée sont les stars discrètes de ce jardin. Elles se sont effacés devant l’opulence de leur amie la rose. Promis, prochainement je me rattrape sur ce sujet.
De plus, il faut que je me fasse une raison je n’arrive pas à tout voir, ni à tout retenir! On ne sait plus où donner de la tête avec autant de petits trésors que l’on découvre à chaque pas. Raison de plus pour revenir ou prendre un abonnement à l’année!

Pendant ce splendide mois de juin, j’ai eu la chance de visiter 2 fois le jardin Botanique de la Presle, domicile des pépiniéristes Brochet Lanvin. Ce jardin est l’oeuvre de Dominique Brochet et Edith Lanvin, chacun y a apporté sa touche, les roses d’un côté, les saules et spirées de l’autre, mais pas saulement…

jardin Botanique de la Presle

Ce parc de plusieurs hectares qui abritent les collections nationales de Saules et de Spirées, est labellisé Jardin Botanique et Jardin Remarquable. Parsemé de rosiers anciens et botaniques, le jardin se découpe en plusieurs zones : roseraie, arboretums, jardin des vivaces, les méditerranéennes, etc… mais STOP, je ne vais pas vous faire une description cartésienne des lieux qui en tuerait toute la magie!

Je vous invite à vous engouffrer avec moi dans cette forêt mystérieuse habitée par des esprits farceurs, mais un peu trop bruyants le soir (dixit les propriétaires des lieux)

Un lieu où j’ai découvert des dizaines et des dizaines de roses magnifiques au nom inconnu, au point de se demander s’ils ne les avaient pas créés pour moi, juste avant mon arrivée…

Une vallée ou les coccinelles sont nombreuses et les colonies d’abeilles en expansion (si si! vous pouvez y acheter leur miel)

Entrée du jardin de la Presle

presle03

Oserez-vous emprunter ce chemin initiatique d’où on ressort différent, avec une sorte de rictus aux coins des lèvres, c’est extrêmement difficile à faire partir, je vous préviens.

Les gardiens des lieux sont là pour nous guider dans ce pays aux 10 000 et une merveilles. Dominique Brochet nous a proposé une visite ludique du parc lors des « Rendez-vous aux jardins ». Puis Edith Lanvin, 15 jours plus tard qui nous a fait découvrir les secrets des roses du jardin.

Edith Brochet
Edith Brochet

Une fois les portes du domaine passées, première étape avant de traverser les arboretums, venez prendre du plaisir dans la cage avec les roses, ces belles séductrices! Les clématites s’étaient parées de leur plus beaux atours, au point de leurs voler la vedette.

cage-roses07

cage-roses

cage-roses02

clematis3cage-roses04

cage-roses08

clematis2
clematis1

Clematis Alionuska
Clematis Alionuska
Clematis Texensis Pagode
Clematis Texensis Pagode

Le rosier liane Vendôme a attiré mon attention par la forme atypique de sa rose, la fleur s’ouvre à peine, elle est d’un chic!

Rosier Vendôme (Louis Mouillière, before 1925)
Rosier Vendôme (Louis Mouillière, 1925)
Rosier Vendôme (Louis Mouillière, before 1925)
Rosier Vendôme (Louis Mouillière, 1925)

Mais entrons gaiement dans la forêt des monstres qui peuplaient anciennement les lieux… et peut-être encore. Si vous avez peur de tomber nez à nez avec ces anciens propriétaires, je ne peux que vous conseiller d’emprunter la passerelle de la Canopée, vous jouirez aussi d’une vision aérienne du domaine.

passerelle

presle04

N’ayant pas froid aux yeux, j’ai savourée ma visite au sol. Peut-être aussi parce que je suis une fille très terre à terre.

chemein-lumineux5
chemein-lumineux4

 

Ce parcours plus sombre et frais, est galonné de plantes étincelantes : rosiers, seringats, deutzias et j’en passe. Le parfum suave des seringats vous transporte agréablement jusqu’à la sortie.

chemein-lumineux

chemein-lumineux3
chemein-lumineux2

chemein-lumineux7

Rosier Seven Sisters
Rosier Seven Sisters (japon 1817)

Ce rosier s’appelle Seven Sisters car les roses peuvent prendre 7 teintes différentes.

Rosier Seven Sisters
Rosier Seven Sisters (japon 1817)

Un petit buisson s’écroulant sous son poids comportait une multitude de petites fleurs, malheureusement pour la majorité fanée à ce moment là. Sa rose est minuscule avec une forme ravissante, mais est-ce bien le rosier Rose de Meaux comme le disait l’étiquette que j’ai trouvé?

Rosier Rose de Meaux
Rosier Rose de Meaux?

Vers la fin de ce chemin ombragé, on entrevoit les lumières du jardin des vivaces.

chemein-lumineux8

Terminus de la passerelle, tout le monde descend

presle05

passerelle2
terminus de la passerelle, tout le monde descend!

En hauteur on est bien, à telle point que l’on pourrait facilement y élire domicile.

passerelle3
passerelle4

Maintenant admirez le jardin des vivaces, le paradis des amoureux des fleurs.

jardin-vivaces01

jardin-vivaces05

jardin-vivaces02

jardin-vivaces06

Dans ce jardin sont expérimentées des associations de plantes très variées. Encore une fois je n’ai pas su où donner de la tête, alors je n’ai pas pensé à prendre beaucoup de photo.

jardin-vivaces10

jardin-vivaces15

jardin-vivaces19

jardin-vivaces14
jardin-vivaces09

Malgré le peu d’espace disponible pour tout ce beau monde, il y a toujours une petite grande place pour un rosier

jardin-vivaces03

Rosier colette (Meilland 1994)
Rosier Colette (Meilland 1994)

jardin-vivaces18

Rosier Provins Bleu
Rosier Provins Bleu

La rose de Provins Bleu m’a époustouflée, elle n’est pas trop pleine et d’un beau violet sombre qui pâlit très peu au soleil.

Rosier Provins Bleu
Rosier Provins Bleu

jardin-vivaces11

On passe les portes du paradis des fleurs, pour prendre le chemin de la Sauleraie, mais là encore en lisière de bois on trouve des pépites. Je m’excuse pour le flou artistique, j’étais fascinée et je n’ai pas pensée à vérifier mes photos.

Rosier Pomponiana (inconnu, 1848)
Rosier Pomponiana (inconnu, 1848)

Ici un illustre inconnu. Help Me find, la plus grosse base de donnée sur les roses, ne le connaît pas. A moins qu’il possède un autre nom?

Rosier B. B.
Rosier B. B.
Rosier B. B.
Rosier B. B.

rosa-bb3

cabane
sauleraie

Après avoir passé la cabane des lutins et « l’oasis », on est partagé entre aller nager avec les « têtards » ou directement côtoyer les « super-stars ».

Et pourquoi pas faire les deux?

Les têtards sont des saules coupés à raz chaque année pour les maintenir à une taille réduite. Grâce à cette technique employée pour la culture de l’osier, il est possible de présenter un grand nombre de variétés de Saules. Le Saule, l’arbre qui se décline à l’infini, que ce soit en couleur de bois, textures/formes de feuilles, mais aussi hauteur : de 2 cm à plus de 20m…

tetards03

tetards01

Je naviguais en mère peinard aux côtés des têtards, lorsque j’ai cédé à l’appel des roses, ces stars au chant irrésistible.

J’ai donc fait mon entrée dans un lieu mythique « le jardin de seize ares (superstars) »

seize-ares

Les stars sont plus loin, veuillez patienter… en attendant si je vous montrais quelques spirées?!

Ma préférée, spirée japonica Country Rose

Spiraea Contry Red
Spiraea Contry Red

Sans plus attendre, vous êtes convié au pectacle de ces élégantes acrobates sous leurs chapiteaux

chapiteau02

Le rosier Mrs F.W. Flight à gauche nous a fait son show, sa floraison est exceptionnelle .

Rosier Mrs F.W. Flight (Cutbush, 1905)
Rosier Mrs F.W. Flight (Cutbush, 1905)

chapiteau04

Rosier Pink Ghislaine de Filigonde (Ducher, 2007)
Rosier Pink Ghislaine de Filigonde (Ducher, 2007)
Rosier Pink Ghislaine de Filigonde (Ducher, 2007)
Rosier Pink Ghislaine de Filigonde (Ducher, 2007)

Rosier Guirlande Rose (Ann Velle Boudolf, 2008)
Rosier Guirlande Rose (Ann Velle Boudolf, 2008)
Rosier Guirlande Rose (Ann Velle Boudolf, 2008)
Rosier Guirlande Rose (Ann Velle Boudolf, 2008)
Rosier Guirlande Rose (Ann Velle Boudolf, 2008)
Rosier Guirlande Rose (Ann Velle Boudolf, 2008)

Rosier Beauté Orléannaise (Eugène Turbat & Compagnie, 1919)
Rosier Beauté Orléannaise (Eugène Turbat & Compagnie, 1919)
Rosier Beauté Orléannaise (Eugène Turbat & Compagnie, 1919)
Rosier Beauté Orléannaise (Eugène Turbat & Compagnie, 1919)
Rosier Breeze Hill (Dr. Walter Van Fleet, 1918)
Rosier Breeze Hill (Dr. Walter Van Fleet, 1918)

Au sol certaines n’ont rien à envier à ces filles de l’air. C’est une partie du jardin assez jeune d’après ce que j’ai compris, on voit d’autant plus les rosiers les plus vigoureux.

Rosier Jean Stephenne (Ann Velle Boudolf, 2006)
Rosier Jean Stephenne (Ann Velle Boudolf, 2006)
Rosier Jean Stephenne (Ann Velle Boudolf, 2006)
Rosier Jean Stephenne (Ann Velle Boudolf, 2006)
Rosier Minirosa (Baumschulen Dresden, 1976)
Rosier Minirosa (Baumschulen Dresden, 1976)
Rosier Minirosa (Baumschulen Dresden, 1976)
Rosier Minirosa (Baumschulen Dresden, 1976)

J’aimerais vous montrer quelques curiosités.

La couleur lilas des roses de Stellata Var Mirifica et ses feuilles de groseillier.

Rosier Stellata Var Mirifica
Rosier Stellata Var Mirifica

Le feuillage gris du rosier Fedtschenkoana

Rosier Fedtschenkoana
Rosier Fedtschenkoana

La fleur en camélia du rosier Daniela

Rosier Daniela (W. Kordes & Sons, 1987)
Rosier Daniela (W. Kordes & Sons, 1987)

En plus de certains rosiers déjà cités, j’ai eu 2 autres coups de coeur.

La toute petite rose du rosier Roletii, rosier classé dans les miniatures. Même avec de petites bêtes sur la fleur, je la trouve magnifique

Rosier Roletii (Chine, avant 1801)
Rosier Roletii (Chine, avant 1801)
Rosier Roletii (Chine, avant 1801)
Rosier Roletii (Chine, avant 1801)

Et puis un rosier liane trouvé dans un coin d’ombre, en dehors du « carré VIP ». Un rosier sans étiquette, mais dont le nom a été demandé puis est passé de visiteur en visiteur. Tout au bout de la file, je ne suis pas sûre qu’on me l’ai donné correctement. Il s’agirait du rosier Rouge Lena? Peut-être plutôt Rouge de Lens? mais je le trouve plus rose que ce dernier.
Elles ne vous donne pas envie d’être croquées ces roses cerise?

rosa-rouge-lena
rosa-rouge-lena2

rosa-rouge-lena3

rosa-rouge-lena4

Comme il en faut pour tous les goûts, et surtout, je n’ai pas le temps de vous faire le détail de tous les rosiers, je vous invite à cliquer sur ces petites vignettes

Après ces numéros d’équilibristes de haute volée, n’hésitez pas à venir vous reposer sous une yourte typique… enfin presque, une yourte de Presle. Une création maison fabriquée en saule tressé.

yourte

yourte4
yourte3

Enfin nous terminons notre périple au bout du monde. Et même là, il se passe un processus prodigieux, ici les rosiers prennent vie.

Champs de porte greffe Laxa
Champs de porte-greffes Laxa

Vous ne trouvez pas que c’est un lieu magnifique pour faire naître des rosiers et donc des roses? Une naissance difficile car l’opération est délicate, elle se passe au plus près du sol avec une découpe très précise à effectuer.

monde3
monde4

Toujours cette impression que ces lieux sont gardés par de bienveillantes créatures

monde2

Après tout cela, si vous n’êtes toujours pas rassasié, il reste encore la pépinière à visiter. On y trouve encore de très beaux rosiers en fleurs prêts à être planter (certaines sont en photo dans la mosaique plus haut). On peut aussi être plus raisonnable en repartant avec un godet, ce que j’ai fait! Mais je peux vous garantir qu’il est très dur de résister.

pepiniere03

pepiniere02

pepiniere01

Je finirais mon récit en vous disant que sincèrement je ne penses pas vous avoir montré la moitié de ce qui compose ce jardin. Par exemple, il y a une roseraie comportant des rosiers anciens à l’entrée, je n’ai même pas eu le temps de vous la présenter, ni même de bien la contempler. Tous les week-ends j’ai le même rituel maintenant, je commence la journée en demandant à mon homme si on peut retourner aux pays des merveilles?

Un grand merci aux 3 jardiniers de ce grand parc majestueux, qui arrivent à entretenir cette magie à la sueur de leur front. Mais aussi pour le temps qu’ils n’hésitent à nous consacrer pour répondre à toutes nos interrogations. C’est un lieu où le temps s’arrête, et file trop vite…

jardiniers

A bientôt forêt enchantée…

jardin-vivaces12

Ce diaporama nécessite JavaScript.

26 commentaires

  1. Bonjour Anne! Ah, je comprends mieux pourquoi je n’arrivais pas à poster de com 😀
    Très belle découverte et superbe visite virtuelle. Bravo pour cette présentation et merci. Bonne journée.

    • Tu reçois ma newsletter bizarre alors… je ne savais pas que cela envoyait tout le contenu des articles. Moi qui corrige 30 trucs après la publication… je me suis fait avoir, bref il va falloir que je me penche sur le sujet. Je suis en train de réaliser que je ne recois plus ta newsletter… encore un soucis à résoudre!
      Merci à toi, bon week-end

  2. J’ai passé beaucoup de temps dans ce lieux l’an passé que l’on redecouvre à chaque saison (j’avais pris un abonnement (au sens propre et figuré mdr).
    La partie des rosiers est assez recente effectivement mais ceux ci sont à la « dure » et l’on voit comme tu dis les résistants… J’ai adoré cette visite virtuelle et il faut que je retrouve le temps d’y aller. Bonne journée Anne

    • Ha toi aussi tu étais tombé sous le charme! En même temps vu la beauté du lieu cela ne m’étonne pas!
      Oui effectivement il me semble bien qu’on nous avait expliqué que c’était uen zone de test pour voir les rosiers les plus résistants… aucun produit chimique ni engrais, ni arrosage (comme le reste du jardin)… les rosiers qui sont beaux là-bas sont des rosiers robustes.

    • Merci Cecile, c’était un peu long à faire mais il fallait absolument que je partage mon émerveillement pour ce lieu! Bon courage pour ton déménagement et bon week-end!

  3. Ohh merci pour ce super reportage ! Je viens déjà de le parcourir 2 fois. Dommage que ce sois trop loin pour moi car je crois que j’aurais été forcé d’y faire un saut. 😉 J’aime vraiment cet esprit ‘enfant’ dans un jardin, quand on découvre chaque recoins avec émerveillement. Et la passerelle, que dire ! Bref tu l’aura compris ; j’ai A-do-ré !

    • Comme tu dis on retrouve son âme d’enfant dans ce type de jardin, on pourrait faire de super partie de cache-cache! Par contre, la passerelle est belle, mais ca bouge! je n’étais pas très rassurée, je ne suis pas une aventurière!

  4. Bonjour Anne, j’y étais le dimanche en visite express. C’est un jardin que je connais depuis longtemps mais je découvre encore des choses. Il est en constante évolution et j’adore y venir avec une classe. Merci de ce joli reportage d’un jardin de passionnés!

    • Hum comme ce doit être sympa d’habiter pas trop loin de ce jardin… On peut prendre le temps de regarder chaque massif en détails et chaque rose! Même mon homme n’avait plus envie de partir, c’est dire!

  5. Passionnant reportage, Anne. Merci de me faire découvrir ce lieu dont le côté ésotérique me ravit. J’ai noté son nom et ferai un détour pour une visite approfondie lorsque je me rendrai en Champagne où je vais de temps à autre. Bises et à bientôt.

    • Je n’en voyais pas le bout de cet article, je voulais mettre un maximum de photos et puis de jolies descriptions… c’est simple cela faisait plusieurs jours que mon homme ne me voyait plus 😉 Mais cela en valait la peine

  6. Non mais sais tu qu’en un article combien de personnes tu as tenté?
    J’ai agrandi ma wish list de je ne sais combien de rosiers!
    Superbe reportage!

    • Mdr Sophie! Pourtant avec cette chaleur beaucoup de rosiers avait des fleurs flétries ou fanées, les prendre en photo n’était pas évident… Je serais curieuse de savoir lesquels te plaisent?

  7. Whaou comme tu dis une forêt de merveilles, ton reportage donne vraiment envie de découvrir ce superbe domaine que je m’empresse de mettre sur ma wishlist de lieux à visiter un jour ! Grand merci à toi Anne.

    • Contente que cela t’ai plu. J’étais vraiment surprise que ce jardin ne soit pas plus connu au vu de la diversité d’ambiance qu’il propose… bref c’était une belle découverte.

  8. tu as fais un super reportage, je suis allée chez eux à l’automne et en tout début de printemps … rien a voir avec ce déluge de roses, si belles …. j’ai vraiment envie d’y retourner au bon moment !!! tu peux être sûr que je vais bloquer un samedi en juin, car l’endroit est aussi beau !!! un lieu de perdition … merci, tu ne m’avais pas menti. Bisous

    • Ce n’est pas trop loin de chez nous alors autant en profiter! Pourquoi pas faire cette visite ensemble l’année prochaine? On a le temps d’en rediscuter…

  9. Ouaaaah la claque,
    mais c’est un monde parfait là bas … on l’a révé, ils l’ont réalisé.
    A mon prochain passage dans la Marne pour le boulot, je prend le temps de m’y arrêter s’ils sont ouvert.
    Je suis réconcilié avec les spirées (et c’était pas gagné), j’ai découvert de belles pépites et eu un graaaaaaaaand plaisir à suivre tes mots comme des pas dans ce jardin et la vie.
    Grand merci pour ce très bel article, le plus bel article (qualitatif et émotionnel) que j’ai lu depuis cette année.
    Bises et beau week-end

  10. Rho la la, quel article ! On se prend au jeu, on se laisse guider, on s’y croirait presque. Un jardin merveilleux que je ne connaissais pas, et qui mérite plus d’un détour.
    1000 mercis pour ce beau partage. Je n’ose imaginer ton investissement temps sur le sujet. La plume est agréable à lire et les photos de toute beauté. Comment fais-tu / t’organises-tu pour noter les noms de toutes ces plantes et les restituer aux ‘bonnes’ photos ?
    Encore merci Anne et c’est certain, je vais relire ce bel article et admirer à nouveau les superbes photos. Bises

  11. Je visionne ton article un peu tard! J’ai visité ce jardin botanique à l’automne dernier et j’avoue avoir été un peu déçue. Je le redécouvre grâce à toi à une autre saison et là , franchement , je suis réconciliée avec lui. Je n’ai pas du choisir la bonne période..Par contre, l’endroit qui m »a vraiment plu, c’est la prairie avec les asters et graminées. Et puis la découverte d’arbres et arbustes étonnants. Les roses , finies, sauf quelques une encore fleuries dont j’avais noté les noms. (Si ca t’intéresse je te les donnerai ) Il faudra que je retente l’aventure à la même période que toi. Bravo pour ton reportage bien détaillé.

Laisser un commentaire

Navigation