Nuit étoilée

C’est en regardant le massif Blanc ce soir que je me suis aperçue encore une fois que ce Persicaria Scoparium était un magnifique compagnon

Persicaria Scoporium et rosier Poustinia
Persicaria Scoporium et rosier Poustinia

il apporte beaucoup de légèreté, il est très graphique, c’est simple j’adore… par contre il s’étale de tout le coté, il faut que je trouve un truc pour le redresser.

Percicaria Scioparium
Percicaria Scioparium

L’aster Divaricatus regarde les étoiles.

Aster Divaricatus
Aster Divaricatus

Et puis il n’y a pas de belle nuit étoilée sans lune!

Tagetes Man on the Moon
Tagetes Man on the Moon

 

 

15 commentaires

  1. Je me souviens l’avoir noté l’an passé en le voyant sur ton blog. Il faut absolument que je trouve cette persicaire.
    Quant aux tagètes, je ne suis pas fan (sauf pour la minuta qui n’a rien à voir avec les autres) mais le tien, j’aime bien. Est-ce que toutes les fleurs sont comme ça ?

    • Bonjour Isabelle, c’est vrai que cette persicaire n’est pas facile à trouver. Lorsque je l’avais commandé c’était par hasard chez la pépinière Lepage. Je regarderais s’il y a des graines en fin de saison, on sait jamais!
      Pour la tagete, oui je sais que tu n’en raffole pas! moi aussi c’était pas mon truc mais en voyant des coloris crèmes j’en ai essayé pls dans ce style : kilimandjaro, vanilla et Man on the Moon. C’est cette dernière la plus élégante, elle est plus élancée ses fleurs sont plus petites… sur cette photo c’est le début de sa floraison, elle va encore un peu se développer. Je vais faire un mini post sur elle comme cela tu la verras mieux.

  2. Il est super ce tagète ! Je le verrais bien en bordure de mon massif bleu-jaune pâle-blanc mais les gastéropodes n’en feraient qu’une bouchée ! Très jolie aussi cette persicaire, elle pousse en terre normale ?

    • Ha, tu as tout compris pour ces baveux! ils m’ont littéralement mangé la moitié de mes pieds, j’ai dû employer les gros moyens pour sauver ce qu’il restait. J’espère cette année pouvoir récupérer des graines, mais cela n’a pas l’air gagné… je pensais l’année dernière que c’etait à cause de l’eau qui faisait pourrir les fleurs, mais je me demande si simplement elle n’en fait pas! une transgénique?
      La persicaire pousse à un endroit du jardin bien drainé en terre assez riche, je l’avais pris au départ car il était indiqué qu’elle supportait le surplus d’eau en hiver, mais aussi la sécheresse en été, bref ca a l’air d’être une dure à cuire!

    • Merci beaucoup Marie, il y a des jours où je trouve tous mes massifs très poétiques… mais il faut chercher!

Laisser un commentaire

Navigation