Naissance des rosiers, la greffe

C’est bien connu les filles naissent dans les roses… mais les rosiers ils naissent comment?

Je vais essayer de vous expliquer ce que j’ai pu observer lors d’une belle journée ensoleillée fin Juillet 2015. Je remercie au passage chaleureusement Edith Lanvin, Dominique Brochet ainsi que leur fils d’avoir accepté une paparazzi dans leur rang pendant ce travail éprouvant.
Si je dis de grosses bêtises n’hésitez pas à me le dire!

greffe08Comment naissent les rosiers? Ils peuvent se multiplier par semis grâce à leurs beaux fruits qui apparaissent en fin de floraison. Mais le rosier est joueur, il s’hybride assez facilement, les semis ne vous permettrons pas d’obtenir des roses identiques au rosier mère, par contre par ce biais vous avez la possibilité de donner naissance à Votre rosier, et peut-être à une création qui sera très populaire ces prochaines années, on ne sait jamais!

Si on veut des roses similaires à une variété déjà existante, la solution la plus souvent utilisée par les pépiniéristes est le greffage. Qui dit greffage, dit porte-greffe. Le porte-greffe est un rosier reconnu pour sa robustesse et son adaptation à différents sols, sur lequel on va venir insérer une partie du rosier à multiplier, il s’agit le plus souvent de rosa canina, rosa laxa ou rosa multiflora.

Le greffage en écusson

Chez les pépiniéristes Brochet-Lanvin, on multiplie les rosiers grâce au greffage à l’écusson sur des pieds de rosiers Laxa. Pendant une semaine en début d’été, pas trop chaude, pas trop humide et hors sécheresse (pas simple!), la longue tâche du greffage de plus de 2000 rosiers commence!

Le greffage de rosier est un travail de précision à effectuer au ras du sol, il faut avoir le coup de main. J’ai admiré la dextérité et la résistance du dos!

greffage rosier

Tout d’abord on prépare le porte-greffe en le débarrassant du buttage de terre qui l’entoure et puis on gratte légèrement la fine couche superficielle à la base de ses tiges.

On effectue une incision en T.

greffe11On prélève un bourgeon (un oeil) sur une jeune tige du rosier souhaité.

Ne pas oublier d’enlever la ‘fourchette’ de l’oeil… Là vous vous dites que je déraille, mais il n’en est rien :-) La ‘fourchette’ est une toute partie à l’intérieur du bourgeon.

greffe06Notre oeil est prêt à être glissé dans l’incision du porte-greffe. Après l’avoir inséré on coupe ce qui dépasse.

Il n’y a plus qu’à mettre le petit pansement protecteur ‘l’okulette’ et le tour est joué. Celui-ci finira par se désagréger, et notre rosier, tout beau tout neuf, commencera sa croissance ici.

Je dois vous dire que j’ai été assez stupéfaite de voir qu’un rosier, grand ou petit, devait sa naissance à un tout petit oeil… d’où ma question sur le moment: « on n’en met pas d’autres? ». Et bien non une seule greffe suffit à créer un magnifique rosier.

greffe13greffe03Les tiges des portes greffes seront coupées pendant l’hiver, et c’est au printemps que l’on pourra s’assurer que la greffe a bien prise. Au total 2 années sont nécessaires avant de commercialiser un rosier.
Une autre chose que j’ai pu apprendre à force d’arpenter les fêtes des plantes : tous les pépiniéristes ne greffent pas eux-même leurs rosiers, cette pratique finie par se perdre en France. Soutenons nos producteurs, allez à leur rencontre lors des fêtes des plantes, rendez-leurs visite dans leurs pépinières!

Champs de rosiers greffés
Pépinière Brochet Lanvin

Un rendez-vous, vous en avez-un pas plus tard que ce week-end à Reims lors du Salon Tendance Nature du 18 au 20 mars , les pépinières Brochet-Lanvin et le Jardin d’Adoué seront présents. Rien que pour cela, ça vaut déjà le détour!

860_bandeau_tn_siteUne petite rose tout de même! N’hésitez pas à consulter leur catalogue ici, ils seront aussi présents à Saint Jean de Beauregard.

Rosier Claudia Augusta (Frédéric Damaizin, 1856)
Rosier Claudia Augusta (Frédéric Damaizin, 1856)

Vous venez, on refait un petit tour dans leur ensorcelant jardin! si vous voulez revoir ma visite complète c’est ici

Brochet-lanvin3

Ce diaporama nécessite JavaScript.

14 commentaires

  1. Un reportage rondement mené, félicitations !
    Tes gros plans nous montrent bien ce travail de précision. Je ne connaissais pas l’existence de la « fourchette ».
    Je t’approuve à 200% de mettre à l’honneur ce pépiniériste. C’est tentant, en termes de coûts, d’acheter directement en Hollande mais on se doit de soutenir nos producteurs nationaux. Il faut trouver un juste milieu.

    • Bonjour Alix,
      Je suis assez militante dans l’âme et le naturel revient vite même si je ne parle que de rosiers!
      Effectivement j’ai moi aussi acheté en Hollande des rosiers pas chers, mais comme tu dis il y a sans doute un juste milieu à trouver. Ce qui me chagrine un peu plus ce sont certains pépiniéristes connus qui revendiquent une qualité maison mais ils se fournissent ailleurs. Il y a une logique de marché derrière cela, c’est un travail dur qui n’est sans doute pas très rentable, mais il devrait y avoir un Label pour que le consommateur s’y retrouve comme celui du ‘Fait Maison’ ainsi le travail de ces pépiniéristes serait mieux reconnu.

  2. Excellent reportage Anne, et un superbe clin d’œil à ce travail tout en finesse mais douloureux pour le dos des greffeurs. Un bel hommage amplement mérité ! Un tout grand merci pour tes graines reçues aujourd’hui ! Bizh.

  3. Merci à vous pour ce super reportage je découvre la création d’un rosier et vos explications et vos photos sont superbes.
    Un bel hommage à ce créateur de rose je regarderais les roses d’une autre façon.
    Leur jardin est fabuleux .
    Belle journée à vous et merci de votre partage.
    Emmanuelle

    • Heureuse d’avoir contribué à la reconnaissance de leur travail, tout le mérite leur revient, mais c’etait un vrai plaisir de vous le faire partager.
      Bon week-end

  4. Un travail de précision à répéter tant de fois… Mais le résultat est à la hauteur de la sophistication de cette technique! Je la connaissais pour les arbres fruitiers et je la découvre adaptée pour les roses!
    Je ne connaissais rien non plus de la fourchette!
    Merci!

    • C’est toujours intéressant de connaitre les étapes de création ou de production, j’aimerais tellement faire d’autres articles de ce type… l’avenir nous le dira. Bon week-end

  5. C’est rigolo, j’avais tout pour faire ce même genre d’articles (photos, gestes, …) mais d’un autre rosieriste et … pas eu le temps …
    Merci pour ce superbe post :-)
    Bon week-end

    • Il y a tellement de choses qu’on aimerait faire mais on doit faire des choix… Tu dois déjà faire 2 fois plus de choses que moi en ayant moins de temps, c’est déjà beaucoup!
      Si tu fais ce type d’article ce sera d’un point de vue plus pro je pense, ce sera surement différent ou complémentaire.
      Bon week-end, j’espère que tu t’es bien remis de ta grippe.

Laisser un commentaire

Navigation